Pour un monde nouveau

19 Oct 2020

Extrait de trois Manifestes rosicruciens

Extraits de la Positio R+C – Positio Fraternitatis Rosae Crucis

Extrait 1

« Dans une certaine mesure, la science est devenue une religion, mais une religion matérialiste, ce qui est paradoxal. Fondée sur une approche mécaniste de l’Univers, de la Nature et de l’Homme lui-même, elle possède son propre credo (« Ne croire que ce qu’elle voit ») et son propre dogme (« Point de vérité en dehors d’elle »). Cela dit, nous remarquons néanmoins que les recherches qu’elle mène sur le comment des choses la conduisent de plus en plus à s’interroger sur le pourquoi, de sorte qu’elle prend peu à peu conscience de ses limites et commence en cela à rejoindre le mysticisme. »

Extrait 2

« La compréhension de l’Homme par l’Homme constituerait une avancée considérable, plus radicale encore que l’essor scientifique et technologique qu’a connu le XXe siècle. C’est pourquoi toute société doit favoriser les rencontres directes entre ses membres, mais également s’ouvrir sur le monde. En cela, nous défendons la cause d’une Fraternité humaine faisant de tout individu un Citoyen du monde, ce qui suppose de mettre fin à toute discrimination ou ségrégation d’ordre racial, ethnique, social, religieux, politique ou autre. Finalement, il s’agit d’œuvrer à l’avènement d’une Culture de la Paix, fondée sur l’intégration et la coopération, ce à quoi les Rosicruciens se sont toujours employés. »

Extraits du Manifesto – Appellatio Fraternitatis Rosae Crucis

Extrait 1

« La vraie question que l’on peut et que l’on doit se poser au sujet de Dieu n’est donc pas de savoir s’Il existe ou non, mais de savoir dans quelle mesure Il intervient dans la vie des êtres humains. Selon nous, Il le fait dans la mesure du respect que nous accordons aux lois par lesquelles Il se manifeste dans l’univers, dans la nature et dans l’homme lui-même. Cela suppose de les étudier, ce à quoi les Rose-Croix se sont toujours consacrés. »

Extrait 2

« En conclusion, et au regard de tout ce qui précède, nous souhaitons plus que jamais que l’humanité se donne une orientation spiritualiste, humaniste et écologiste, afin qu’elle renaisse à elle-même et cède la place à une « nouvelle humanité », régénérée sur tous les plans. Les Rose-Croix du XVIIe siècle en appelaient déjà à cette régénération dans la « Fama Fraternitatis ». Rejeté par les conservatismes religieux, politiques et économiques de l’époque, cet appel précurseur n’a été entendu que par les penseurs libres. Au regard de la situation actuelle du monde, il nous a semblé utile et nécessaire de le renouveler ouvertement, en espérant qu’il trouve cette fois-ci un écho favorable auprès du plus grand nombre… »

Extraits du Manifesto – Les nouvelles Noces chymiques de Christian Rosenkreutz

Extrait 1

« Vois le grand œuvre de Mercure : les hommes et les femmes qui peuplent la Terre se comportent comme des citoyens du monde, avec tout ce qui en résulte de positif dans leurs relations : coopération, partage, solidarité, fraternité… Il existe un Gouvernement mondial ; celui-ci ne se substitue aucunement aux gouvernements nationaux, mais garantit leur souveraineté et favorise les échanges entre eux. La mondialisation, longtemps redoutée et critiquée, est désormais un vecteur d’union, de compréhension mutuelle et de progrès social pour tous. »

Extrait 2

« Vois le grand œuvre du Soleil : la religiosité a définitivement cédé la place à une spiritualité fondée, non pas sur la croyance, mais sur la connaissance. La grande majorité des êtres humains admettent comme une évidence l’existence de l’âme et savent que s’ils vivent sur Terre, c’est dans le but de la rendre meilleure au contact des autres. Plutôt que de vénérer Dieu le Père, Yahve, Allah, Brahma ou Autre, ils s’évertuent à comprendre et à respecter les lois divines, au sens de lois naturelles, universelles et spirituelles. L’humanité est en bonne voie pour sa régénération, et même sa réintégration. »